Publié dans : Louis

 

DSC02396.JPG


Dès que j'ai su que j'étais enceinte, j'ai été au Furet avec Makatykat pour aller chercher un carnet de grossesse.


Qu'est-ce donc un carnet de grossesse?!


Un livre blanc sur lequel tu notes ce que tu as envie. Tes angoisses, tes craintes, tes envies, ton parcours...bref tous ses petits détails de la grossesse que tu oublies très vite comme par exemple les longues discussions autour des prénoms ou autre détail de grossesse comme le jour où tu as senti pour la première fois bouger bébé. (Et étant un peu une psychopathe des dates...)


Sauf que j'en avais repéré deux.


Un doux, romantique


DSC02393.JPG



Et un autre super enfantin avec un joli DONALD

 


DSC02394.JPG

DSC02395.JPG


*


Après ses deux achats, j'étais bien avancé car je ne savais pas encore exactement à quoi ils allaient me servir.


Vu que le Donald me faisait particulièrement rire, j'ai pensé le garder pour les mots et théories de Louis. Ok je ne suis pas encore prête à m'en servir mais je pense qu'il sera d'ici plusieurs années, une source de fous rires pour nous comme pour lui.


Alors le plus féminin et délicat des deux servira de journal intime de grossesse.



DSC02397.JPG



Alors un journal intime, beaucoup le voit comme un exutoire. Ça ne va pas donc on écrit. Moi ça a plutôt été l'inverse. Les deux périodes les plus dures de ma grossesse: Amniocentèse (avec déménagement dans le même temps) et décès de ma mère, je n'ai pas du tout écris. Donc il y a de gros trous d'environ un mois chacun où je n'avais envie de rien écrire. 


Déjà, pour l'amniocentèse il y avait un risque d'avortement thérapeutique...donc bon, je n'avais franchement pas envie de me concentrer sur la grossesse.


Et puis le décès de ma mère, là bah en toute logique j'étais l'enfant qui pleurait sa mère et pas la mère qui portait l'enfant.


Et puis dès que ça allait mieux, je le reprenais.



*


J'aurais pu choisir la photo comme trace de ma grossesse, mais j'en ai pris très peu. J'avais tellement la sensation que mon ventre ne se voyait pas malgré ce qu'on me disait que je ne trouvais pas ça intéressant. Jusqu'à mettre vu la première fois en photo...j'ai été assez impressionné! Mais ce n'est pas le sujet...



Quand je le reprends je relis forcément la première page, celle par laquelle tout a démarré. Cette page qui s'est écrite avant même le résultat des premières analyses, avant même de l'avoir vu à l'échographie, avant même de savoir que ce serait un garçon.



DSC02399.JPG


 

D'ailleurs je ris encore de cette fameuse journée où j'ai annoncé qu'il était un garçon...Car oui, au fur et à mesure de l'écriture de ce carnet, j'écrivais au bébé directement...



DSC02402.JPG


 

Et oui...j'annonce à mon fils qu'il est un garçon. Je pense très sincèrement que la lecture de ce carnet à son adolescence lui permettra de se trouver, non?! ;o)


Il y a la période de l'obsession du poids aussi, que j'avais presque oubliée...cette période où je le pesais plusieurs fois par semaine...



DSC02405.JPG



Il y a ces mots qui me venaient à l'esprit alors que j'étais encore enceinte.



DSC02401.JPG


 

Et le choix définitif des prénoms alors que nous ne connaissions pas le sexe.


 

DSC02400-copie-1.JPG


 

Bref toutes ses petites choses qui font que chaque grossesse est unique car une grossesse se passe principalement dans l'esprit de chacun. Chacun car dans la tête de Monsieur ça bouge aussi...


Ses petits instants qu'on a très vite fait d'oublier mais dans lesquels on peut facilement se replonger pour le peu que l'on ait une traçe écrite...


 

*

 


Alors à toi future Maman, si tu aimes te replonger dans ce genre de sentiments, de changements et d'inconnus, adopte aussi le carnet de grossesse.


 

 



★Quelque chose à dire? - 3 commentaires
Retour à l'accueil

 

facebook-copie-2.png hellocoton-copie-1.png instagram-copie-1.png twitter-copie-1.png

 

C'est où?

ambassadrice

Banniere-Etteilla

IJX10

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés